Comme Naomi Campbell, Olivia Anakwe regrette que les coiffeurs noirs soient absents des grands défilés de mode

On se souvient qu’en avril 2019, Olivia Anakwe, mannequin nigérian-américain se plaignait d’être souvent seule en backstage pour sa mise en beauté. Aujourd’hui, la jeune fille rappelle les déconvenues des top modèles qui peinent en coulisses à trouver des coiffeurs qualifiés et compétents.   Une légère accalmie tout de même mais son constat reste sévère tout comme celui de son aînée Naomi Campbell.

Olivia Anakwe, Top model est étudiante, bénévole et animatrice de dîners. La jeune femme de 22 ans termine actuellement sa dernière année à l’Université Pace, où elle étudie la psychologie dans le but de devenir dermatologue. Par ailleurs, Olivia Anakwe a signé chez Elite Models et a participé à 40 shows, notamment pour Miu Miu, Thom Browne, Jacquemus, Marc Jacobs et Kate Spade. Top Modèle mais aussi bénévole, Olivia Anakwe est membre de Edible Schoolyard, un organisme à but non lucratif à New York qui se concentre sur la littératie alimentaire.

Même si elle admirait Naomi Campbell, Olivia Anakwe n’était pas une grande fan de mode. Sa carrière de mannequin est un pur hasard. Il y a trois ans, Olivia visitait la ville de New York et tandis qu’elle qu’elle mangeait à Westville avec sa famille, son futur agent, Marina Fairfax, l’a interpellée, lui demandant si elle avait pensé un jour devenir mannequin.

Afin de pouvoir jongler avec sa nouvelle carrière de mannequin et ses études, Olivia Anakwe est transférée de l’Université de Pittsburgh, où elle étudiait, à Pace. Depuis cette fameuse rencontre, le top model a parcouru les podiums de Paris à la Fashion Week de New York, tourné pour Harper’s Bazaar, Vogue et Allure, et joué dans une campagne Miu Miu tout en suivant ses cours tôt le matin ou tard le soir ou encore en ligne dans l’objectif d’atteindre son rêve, celui de devenir dermatologue.

En 2019, Olivia Anakwe a chahuté des coiffeurs qui ne pouvaient pas peigner les cheveux crépus ou texturés, décrivant sa propre expérience lors de la Fashion Week de Paris. A ce défilé, la jeune fille notait que seule, une manucure, une nail artist dans les coulisses d’un défilé de mode, était disponible pour lui tresser les cheveux. Une mauvaise expérience pour l’américo-nigeriane qui aussitôt a lance cet impérieux conseil à ses pairs :  «Quelle que soit la taille de votre équipe, assurez-vous d’avoir une personne compétente pour les soins des cheveux texturé afro ou embauchez simplement un coiffeur noir» a écrit Olivia sur un post publié sur Instagarm.

Comme le fait remarquer certains médias de mode, cette histoire n’est pas inédite. En 2016, la mannequin Naomi Campbell déclarait à Teen Vogue des situations similaires quand elle a commencé à défiler: «Il est décevant d’entendre que les modèles de couleurs rencontrent toujours ces mêmes problèmes toutes ces années plus tard.» D’autres mannequins ont également dénoncé le problème des cheveux noirs dans l’industrie de la mode, partageant leurs propres histoires et alertant sur la nécessité d’apporter ses propres produits, de trouver un autre mannequin pour s’entre-aider, ou au pire de garder les cheveux complètement naturels.

L’agacement d’Olivia s’est manifesté quand un mannequin allemand dans les coulisses s’est vexé qu’un coiffeur refuse de la coiffer. Olivia Anakwe voulait s’assurer que tout le monde était au courant de ce qui se passait et comment était traité les mannequins noirs. Le Top a donc publié un long message sur son compte Instagram :«Il était très important pour moi de ne pas seulement aborder le sujet avec colère mais de se demander ce que nous pourrons faire  pour améliorer les choses» précise la nigeriane dans la presse.

Olivia Anakwe n’a aucun moment  été inquiète des réactions violentes après s’être exprimée sur la question. «Il est toujours important d’exprimer votre opinion si vous êtes dans une situation inconfortable, exprimez-vous» estime le mannequin. «Je pense que le fait de devenir mannequin alors que j’étais plus âgée, à 18 ans, cela m’a permis d’avoir cette voix et cette volonté pour que je puisse parler suite à une situation qui me mettait mal à l’aise.»

Plusieurs médias ont relayé sa colère devenue virale sur la Toile en avril 2019 et les langues se sont déliées. Les acteurs noirs ont commencé à partager leurs expériences. Mais la réponse la plus surprenante, c’est celle-là :  «Un coiffeur m’a contacté pour me dire qu’il allait commencer à offrir des cours pour que les gens apprennent davantage sur les produits capillaires adaptés aux cheveux afro», explique Olivia. «Un autre Top m’a approchée pour obtenir une liste des produits capillaires afro qu’il faudrait avoir dans les coulisses.» Depuis, Olivia Anakwe, assure qu’elle a pu travailler avec des coiffeurs connaissant mieux les cheveux des personnes Noires.

Cette publication virale date de presque un an et Olivia Anakwe se prépare aujourd’hui à concrétiser ses rêves d’étudiante. En mai prochain, elle obtiendra son diplôme de l’Université Pace. Avocate et bénévole pour Edible Schoolyard, elle a aidé l’organisation à but non lucratif à collecter plus de 20 000 dollars. En décembre 2019, elle s’est rendue à Lagos, au Nigéria, pour aider le programme d’alphabétisation alimentaire :  Lagos Food Bank Initiative. Olivia Anakwe projette d’y retourner cette année pour poursuivre son aide humanitaire.

Dorothée Audibert-Champenois/Source teen Vogue Facebook Twitter Instagram C’news actus Dothy
Images Kim Weston Arnold / Indigital.tv:/Facebook/  Jacq Harriet:

La Fashion Row de Harlem (HFR), l’événement dédié aux créateurs Noirs, visité par les plus grandes stars

La culture franco-américaine a longtemps influencé les tendances mondiales de la mode. Parmi les plus populaires, Virgil Abloh avec sa marque de streetwear de luxe Off-White avant qu’il ne devienne le directeur artistique de la mode masculine chez Louis Vuitton.

Virgil Abloh et Rihanna

Mais malgré ces succès et la montée en puissance des modèles noirs sur les podiums de mode, les créateurs noirs sont toujours sous-représentés. Même à New York, où environ 25% de la population est noire, seulement neuf créateurs figuraient sur le calendrier officiel de la Fashion Week de New York.

Fondée par Brandice Daniel, originaire de Memphis, Harlem’s Fashion Row (HFR) est une entreprise qui tente de remédier à cette absence de diversité dans ce secteur.  L’organisation fournit une plate-forme et un support aux designers noirs, les aidant à établir des liens utiles qui pourraient leur permettre de se faire connaître, de faire un premier pas das l’entrepreneuriat de la mode et de s’imposer. Chaque année des stars de la communauté noire américaine répondent présents aux différents shows orchestrés par Brandice Daniel et sa team.

Brandice Daniel

Brandice N. Daniel a créé le HFR en 2007. A l’époque, elle était commerciale pour le grossiste International Intimates jusqu’au jour où elle assiste à un défilé de mode à Brooklyn et constate que les collections des créateurs noirs se comptaient sur les doigts de la main. Il y en avait très peu dans les grands magasins et dans les maisons de couture. Brandice N. Daniel lance alors ses propres défilés multiculturels à Harlem,. Harlem, ce quartier du nord de Manhattan à New York qui a toujours été l’épicentre de la créativité des Noirs.

Des défilés de mode mais d’autres occupations occupent l’équipe, HFR organise également des événements sociaux pour promouvoir les talents émergents et rendre hommage aux créateurs noirs dans toutes les industries. En 2019, l’entreprise  a présenté une exposition en hommage à Ruth E. Carter, la première personne de couleur à remporter l’Oscar du meilleur design de costumes. Ruth E. Carter est la créatrice de costumes afrofuturiste du film Marvel «  Black Panther  ». Brandice N. Daniel s’est associée aussi au géant Google lors d’un sommet sur la diversité dans la mode.

Ruth E. Carter (en veste orange), Brandice N. Daniel et un acteur en tenue du film Black Panther

HFR a lancé son projet le plus prestigieux à ce jour, une collaboration avec Nike et Lebron James.
Trois femmes de Fashion Row de Harlem dont Undra Duncan, Felisha Noel et Kimberly Goldson ont travaillé avec la créatrice Nike Meline Khachatourian pour mettre sur le marché la première sneaker pour femmes. Après son lancement aux Style Awards et au Fashion Show de HFR, la chaussure se serait vendue cinq minutes après sa sortie officielle.

Brandice N. Daniel, Spike Lee

« Le HFR peut avoir un impact considérable sur votre entreprise si vous vous y croyez« , a déclaré Brandice N. Daniel tout en soulignant que l’organisation n’est pas une « pilule miracle« .

Des appels s’élèvent pour saluer les efforts de HFR qui rend audible les voix marginalisées dans l’industrie de la mode : « Il est indéniable que les concepteurs multiculturels et les personnes de couleur ajoutent une saveur et une profondeur incroyables dans ce secteur, que les pouvoirs en soient conscients ou non. » estime Brandice N. Daniel, la fondatrice de la Fashion Row de Harlem.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images ArtLiving/Terese Sydonna défilé/Praise Cleveland/Facebook

Le guadeloupéen Antony Etelbert explique son alliance à Cédric Villani, candidat libre, ex-ministre d’Emmanuel Macron

« Je suis ouvert, je suis à l’écoute, je suis sur le terrain ».

Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris pour les prochaines élections municipales de mars prochain était en campagne, toute la matinée de dimanche 16 février, sur le marché de la Place des Fêtes dans le 19ème arrondissement de la capitale. Avec en tête de liste dans ce secteur, Paula Forteza, le guadeloupéen Antony Etelbert battait campagne auprès de l’équipe de Cédric Villani, chaleureusement appelé «le mathématicien» par de nombreux forains présents sur la place du marché, à la sortie du métro Place des Fêtes. L’occasion de rencontrer, un jour de marché, l’un des rares ultramarins inscrits sur les listes des candidats briguant les 20 municipalités parisiennes.

Antony Etelbert étant lui-même dissident du Partie Socialiste dans lequel il a très longtemps milité, explique les raisons de sa récente alliance avec Cédric Villani, lui,  étant toujours député LREM à l’Assemblée nationale, le parti présidentiel qui a amené Emmanuel Macron au pouvoir. Français mais surtout ressortissant des Outremer, l’antillais Antony Etelbert s’est attaché à répondre à de nombreuses questions que le public des outremer se posent. En quoi se positionner sur une liste d’un dissident d’Emmanuel Macron peut être bénéfique aux milliers d’ultramarins qui vivent à Paris?

Tout d’abord, il s’agit pour Antony Etelbert de faire entendre les légitimes revendications de ces compatriotes et selon lui, Cédric Villani est apte à le faire, c’est lui qui a tenu à inviter les ultramarins à se joindre à lui. Sans clivage à gauche ni à droite, le programme de Cédric Villani et de son équipe avec Paula Forteza en tête de liste dans le 19ème arrondissement s’attelle à défendre un programme d’Alternance à Paris : « Cédric Villani a cette particularité d’être pas enfermé dans une logique de parti ».

 

Et Antony Etelbert qui vit dans le 19ème arrondissement espérait ce renouvellement et le souhaitait. Le programme de Cédric Villani basé sur les valeurs du Progressisme, de l’Ecologie et de la Démocratie permettrait au guadeloupéen Antony Etelbert de faire avancer bien des dossiers spécifiques notamment aux devoirs de mémoires et à de multiples questions liées à la santé, à l’économie en Outremer mais surtout aux nombreuses revendications des citoyens français des Outremer qui travaillent et résident dans le bassin parisien.

Dimanche 16 février, Cédric Villani battait campagne dans le 19ème arrondissement, son mot d’ordre à son équipe et aux journalistes présents :
La politique ce n’est pas chercher le moyen attaquer les uns ou les autres, la politique c’est être au contact des citoyens, répondre à leurs questions, écouter ce qu’ils ont à dire. Antony Etelbert explique ce qui l’a séduit chez ce brillant mathématicien, se présentant face à la maire sortante de Paris, Anne Hidalgo :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy


Images et Vidéos C’news Actus Dothy

Oscars : Spike Lee a rendu un vibrant hommage à Kobe Bryant, oscarisé en 2018 pour un court-métrage

Comme à la cérémonie de la 73ème cérémonie des Baftas British Awards, Joaquin Phoenix a de nouveau profité de sa nouvelle distinction pour fustiger l’industrie du Cinéma peu regardante sur la qualité des acteurs, techniciens, réalisateurs ou production des minorités au cinéma.

Le Dolby Theatre su le Boulevard The Walk of Fame à Hollywood – Lieu de la cérémonie des Oscars

Ce dimanche 9 février 2020, l’acteur d’origine porto ricaine a été récompensé de l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans le film Joker du réalisateur Todd Phillips. Il également ,entre autres, rendu un vibrant hommage à son frère disparu River Phoenix. Et la soirée s’est poursuivi avec les souvenirs d’acteurs décédés trop tôt comme Kobe Bryant et sa fille Gianna, morts dans une crash d’hélicoptère avec 7 autres partenaires sportifs.

Spike Lee en Kobe Bryant

Comme le veut la tradition, la remise des Oscars permet également d’honorer la mémoire de tous disparus qui ont participé aux activités cinématographiques durant l’année précédente ou en cours. Lors de la séquence d’hommages, In Memoriam, Spike Lee, prochain président du Jury au Festival de Cannes, a quant à lui, parlé du Basketteur Kobe Bryant, mort il y a une semaine dans un crash de son propre hélicoptère. Basketteur, il faisait aussi partie du monde du cinéma hollywoodien. En mars 2018, le quintuple champion NBA recevait l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation pour Dear Baskett. Un court film dans lequel il se mettait en scène en racontant son amour pour sa discipline.

Mais cette traditionnelle séquence d’hommages a laissé plus d’un sur leur fin, reprochant à l’Académie de n’avoir pas pensé à d’autres célèbres comédiens du cinéma américains. Ainsi, dans un Tweet Brad Pitt comme beaucoup d’internautes, se désolent que le nom de l’acteur Luke Perry, mort d’un AVC en mars 2019, n’est pas été mentionné ni celui de Cameron Boyce. Mort en juillet dernier à l’age de 20 ans, l’acteur s’était fait connaître sur la chaîne Disney.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesNew York Post/Yahoo/C’news Actus Dothy Hollywood Pics

Kobe Bean Bryant : Barack Obama et le monde entier rendent hommages à « Black Mamba »

L’ex-star Kobe Bean Bryant est décédé à 41 ans dans un tragique accident d’hélicoptère au-dessus des collines de Calabasas, en Californie. Différents journaux de la Cité des Anges, où il résidait, lui rendent hommage ce lundi matin : « Pour les fans de Los Angeles Lakers  et de tous les habitants de LA, Kobe Bean Bryant a maintenant atteint la stature d’un dieu grec. » lit-on dans le magazine Celebrities.

« L’accident s’est produit peu avant 10 heures du matin près de Las Virgenes Road, au sud d’Agoura Road, selon un commandant du département du shérif du comté de Los Angeles ». L’avion qui s’est écrasé par temps brumeux a déclenché un feu de brousse et a rendu difficile l’accès à l’avion aux pompiers et au personnel d’urgence, a-t-il déclaré ». D’après la presse américaine, la situation était telle que « la police a laissé cloué au sol ses propres hélicoptères jusque dans l’après-midi ».

C’est le site d’actualité TMZ qui a le premier a annoncé l’accident. Plusieurs personnes se trouvaient à bord de l’hélicoptère accompagnant Gianna, la fille de Kobe Bean Bryant qui devait disputer un un tournoi de basket-ball dimanche à l’Académie Mamba Sports de Bryant à Thousand Oaks.

Kobe Bean Bryant, sa fille Gianna, John Altobelli, un entraîneur de base-ball et sa fille Alyssa, Christine Mauser, une autre adolescente et un parent, au total neuf personnes étaient en route pour l’Académie de Mamba pour un entraînement de basket-ball lorsque le crash s’est produit. Mamba Sports Academy de Newbury Park est à proximité de Thousand Oaks situé au Sud-Est du comté de Ventura en Californie. Les neuf personnes qui se trouvaient à bord de l’hélicoptère ont péri dans ce terrible crash ce dimanche 26 janvier 2020.

Avant, les contrôleurs aériens avaient autorisé le Sikorsky S-76 à se diriger vers le nord le long de l’Interstate 5 via Burbank avant de tourner vers l’ouest pour suivre la route américaine 101, la Ventura Highway. Peu après 9 h 40, l’hélicoptère a de nouveau tourné vers le sud-est et a grimpé à plus de 2000 pieds (609 mètres). Il est ensuite descendu et s’est écrasé sur la colline à environ 1400 pieds (426 mètres), selon les données de Flightradar24.

 

La nouvelle de la mort du célèbre basketteur a surpris et touché les fans du monde entier, le décès de « Black Mamba » a choqué au-delà du monde du sport. Célébrités, artistes, personnalités politiques ont tous décrit leur peine, comme ce post du rappeur américain Taylor Bennett.

Sur son compte Twitter Barack Obama a exprimé la tristesse des américains qui perdent un grand homme et un père de famille dévoué à sa famille : « Kobe était une légende sur le terrain et commençait tout juste ce qui aurait été tout aussi significatif un deuxième acte. Perdre Gianna est encore plus déchirant pour nous en tant que parents. Michelle et moi envoyons amour et prières à Vanessa et à toute la famille Bryant. C’est un jour impensable. »

Pour Les californiens, cette nouvelle est dévastatrice : « Les Grecs croyaient aux dieux mythiques, des êtres dont les pouvoirs surnaturels et l’immortalité les plaçaient au-dessus des simples mortels. Et pourtant, ces dieux grecs mythiques étaient également imparfaits, rendant leur mortalité et leur humanité applicables à ceux qui les adoraient. Il faut comprendre cela pour comprendre ce que Kobe Bean Bryant signifiait pour Los Angeles » explique un journaliste dans Essence Magazine.

Les Lakers de Los Angeles et Kobe Bean Bryant étaient le fil qui nous maintenait ensemble dans une ville divisée où vivent les habitants parsemés dans plus de mille quartiers et villes adjacentes, définis par la race, la classe, la culture et la langue, remarque un journaliste californien, effondré.

Kobe Bean Bryant était considéré comme l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Cinq fois champions avec la NBA, la superstar du basket-ball, également connue sous le nom de « Black Mamba »,  est décédée dimanche après-midi dans un accident d’hélicoptère avec plusieurs autres personnes dont sa fille Gianna Maria Onore dit « Gigi » à Calabasas, en Californie.

Kobe Bean Bryant a joué 20 ans à la NBA et était éligible pour rejoindre le Naismith Basketball Hall of Fame cette année.

Une équipe de 18 personnes a été dépêchée pour participer à l’enquête sur le crash qui a fait neuf victimes. « Nous examinerons les dossiers d’entretien de l’hélicoptère. Nous examinerons les dossiers du propriétaire et de l’exploitant de l’hélicoptère et d’autres choes » a précisé Jennifer Homendy du NTSB ( le Conseil national de la sécurité des transports). Le NTSB est une agence indépendante, responsable des enquêtes sur les accidents aéronautiques, routiers, maritimes, ferroviaires aux Etats-Unis.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Facebook/ROBERT BECK/Pinterest/Twitter

Anyango Mpinga et la mode éthique, équitable et durable, Vogue Italia présente sa dernière collection

Anyango Mpinga est la créatrice de la marque Made in Kenya qui a adopte  la mode durable dans son processus de fabrication. Son objectif, la combinaison de trois critères : le social, l’environnement et l’esthétique.

En ce sens, la créatrice soucieuse d’apporter un équilibre entre la fabrication de ses collections et l’exploitation humaine, lutte pour que les travailleurs aient un salaire équitable et s’assure que les travailleurs mineurs ou réduits en esclavage ne sont pas employés dans sa chaîne de fabrication.

Anyango Mpinga milite également pour une consommation consciente des vêtements, en invitant ses futurs clients ou clientes à choisir des vêtements de qualité et à consommer moins. L’objectif de la designer est de réduire l’impact négatif de l’industrie de la mode sur l’environnement.

Dans le magazine Vogue Italia de décembre, Anyango Mpinga présente sa  dernière collection Human Family. Une ligne de vêtements, qui selon la créatrice s’inspire d’un poème de l’écrivaine américaine « Maya Angelou qui met en évidence nos différences, puisque que nous venons d’horizons différents. Mais qui souligne un point commun, ce que nous partageons fondamentalement ensemble, le même désir d’amour, d’unité et de paix. »

Cette collection magnifiée à Lagos (Nigeria) en novembre dernier lors de l’événement intitulé «Africa from Tokyo», «est un hommage à trois femmes noires aux personnalités fortes qui ont utilisé leur voix pour soutenir le changement et la lutte pour l’égalité», avoue Anyango Mpinga : Aretha Franklin, Maya Angelou et la grand-mère d’Anyango, qui se sont battues pour l’éducation et l’égalité tout en montrant leur passion pour l’Art et la création.

La collection Human Family évoque Maya Angelou qui écrivait : «Nous sommes plus semblables que nous ne le sommes». Et nous sommes plus semblables que différents, pourrait conclure la créatrice Anyango Mpinga. Un hymne à l’amour et à l’égalité sociale.

Anyango Mpinga est une activiste africaine née à Nairobi. Elle a fondé l’association Free As Human qui vise à sensibiliser tous citoyens sur les questions de la traite des êtres humains et les conditions de travail des employés.

Sac fabriqué à Karen, une banlieue de Nairobi au Kenya

Anyango Mpinga a bâti son entreprise sur des principes étiques fermes. En plus de s’assurer que ses employés exercent leur métier dans de bonnes conditions et que ses fournisseurs sont éco-responsables, la designer réalise ses collections, vêtements et accessoires en toute transparence.

Anyango Mpinga invite clients et fournisseurs à des portes ouvertes, l’occasion de rencontrer la créatrice et de découvrir son atelier de fabrication à Karen au Kenya.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram @C’news Actus Dothy


Images Vogue/Reed Davis, Kola Oshalusi/Anyango Mpinga

Les célébrités et la mode, de très jeunes entrepreneurs influents suivis par des millions de fans

Ils sont nés dans les années 80 ou après 1997, on les nomme respectivement la génération Y et la génération Z.  Ils n’ont rien à envier à leurs aînés  et leur flamboyante réussite séduit et passionne de nombreux fans qui suivent leurs moindres faits et gestes sur les réseaux sociaux.  Leur capital image est sans limite, ils sont célèbres, ils sont artistes évoluent dans le divertissement et leurs collections attendues sont des événements pour leurs abonnés.

Le magazine L’Officiel (L’Officiel de la couture et de la mode de Paris) liste ces quelques célébrités qui se sont lancées avec succès dans l’industrie de la mode en développant leur propre marque ou en partenariat avec de prestigieuses Maisons de couture.  C’est la nouvelle vague d’influenceurs qui ont atteint un  pouvoir immense en commercialisant des produits ou en monnayant leurs expériences.  Et grâce aux réseaux sociaux, ces artistes sont plus que jamais connectés avec leurs fans par milliers ou par millions.

Dans le top 10 de L’Officiel figure, les sœurs Mary-Kate and Ashley Olsen, Lindsay Lohan, Victoria Beckham, Gigi Hadid, Emily Ratajkowski et les six autres stars qui suivent, Serena Williams, Kanye West, Zendaya, Tyler The Creator et Rihanna.

Proche du mouvement urbain street style, beaucoup de célébrités ont créé leurs marques de vêtements dans cette dernière décennie. Et, à l’instar de Rihanna ou de Lady Gaga, elles ont généralement réussies dans le domaine du luxe, de la beauté et de la mode. Aujourd’hui, difficile de différencier une célébrité et un créateur dont la carrière a toujours été dans le design.

Rihanna, chanteuse, parolière, designer, femme d’Affaires

L’empire de la mode et de la beauté c’est Rihanna, qui vaut à elle seule, plus de 600 millions de dollars. La barbadienne a conquis le marché de la cosmétique, de la lingerie, des vêtements de sport avec ses lignes Fenty Beauty, Fenty x Puma et Savage x Fenty. Lancée au mois de mai dernier, la marque LVMH de Rihanna Fenty a remporté le British Fashion Award for Urban Luxe en novembre. Le huitième album studio ANTi, sorti en 2016 est l’un des meilleurs albums de la décennie.  Selon Forbes, parmi les 10 personnalités les plus suivies sur les réseaux sociaux Rihanna est en tête avec 23,8 millions d’abonnés Twitter et 59,6 millions de fans Facebook.

Kanye West, fils de Ray West, un ancien membre des Black Panthers et de Donda West, professeur d’anglais à l’université de Chicago, est un des créateurs de mode le plus célèbre aux Etats-Unis.  le rappeur américain est dans le top 10  de L’Officiel, le magazine français de la mode et des tendances. Après un stage chez Fendi en 2009, le géorgien a continué à s’intéresser à la mode grâce à ses collaborations avec Adidas dans le domaine de la chaussure.  L’époux de Kim Kardashian-West, en collaboration avec LVMH a également lancé la ligne de mode Air Yeezy, qui est une version extrême du streetwear de luxe. Et, comme ses sorties d’Album ultra programmées, les défilés de mode de Kanye West sont de vrais spectacles qu’il présente à la New York Fashion Week. 

Kim Kardashian West et Kanye West

Beatmaker, découvreur de talents, Kanye West produit les albums de Jay-Z, Alicia Keys, Scarface ou encore Mary J. Blige avant de se lancer en solo en 2004.  Il remporte pour ce premier album trois Grammy Awards. Touch The Sky reste un des titres le plus écouté dans sa longue discographie.

Zendaya Coleman élue Femme de l’année 2019 (Zimbabwe -Congo-Mexique-Pays Bas).

L’icône de la mode, l’actrice et productrice Zendaya a totalement marqué l’année 2019. Elle a été élue Femme de l’année 2019 par le magazine GQ,  un magazine masculin mensuel consacré à la mode. Avec le label américain Tommy Hilfiger,  Zendaya a sorti deux lignes inspirées des années 70. Dont une collection vintage avec l’indémodable patte d’éph’, des bottes à imprimé serpent, des robes aux couleurs or et des  accessoires basiques comme le pull col roulé. et une autre collection de sous-vêtements et de maillots de bain.

Collection Tommynow – Tommy x Zendaya

 À l’occasion de la Fashion Week de New York à l’Appolo Theater de Harlem, Tommy Hilfiger a dévoilé sa seconde collection Tommy x Zendaya, c’était  le 8 septembre dernier lors de son défilé : TOMMYNOW. 

Serena Williams qui a remporté l’Open d’Australie alors qu’elle était enceinte de 8 semaines est aussi une icône de la mode. Même si la joueuse de tennis est souvent critiquée pour ses choix de tenue, en particulier sur les courts de tennis, l’amie de Meghan Markle, qui assisté au mariage royal en Valentino, reste un modèle pour les jeunes sportifs. Quatre fois médaille d’or aux Jeux Olympiques, Serena  Williams est l’une des plus grandes joueuses de l’histoire du tennis.

Serena Williams (Saginaw – Michigan)

habituée à des tenues très sexy et colorées durant ses compétitions, les marques les marques Nike et Puma ont vite repéré la joueuse et ont naturellement collaboré avec la joueuse de tennis la mieux payée en tournoi au monde. Serena Williams a également posé pour les maillots de bain dans le magazine Sports Illustrated La sportive américaine a présenté sa collection automne 2019, S by Serena,  à la Fashion Week de New York. Serena Williams compte plus de 10 millions d’abonnés sur Twitter.

Serena Williams, ambassadrice itinérante de l’Unicef a également une mission caritative dont le but consiste à promouvoir l’équité par l’éducation, le sexe, la race ou tout autre facteur qui empêcherait toute personne d’atteindre ses objectifs et de vivre sa vie du mieux possible.  Après le Ouganda, le Zimbabwe et le Kenya, la star américaine a récemment construit l’école primaire Marsh en Jamaïque en puisant dans ses fonds propres et en collaboration avec l’ONG Helping Hands Jamaica.

Tyler, The Creator (Los Angeles – Californie)

Tyler, The Creator est en fin de liste  des célébrités inspirantes dans la mode et le divertissement. Son entreprise, Golf Wang existe depuis 2011. Golf Wang mélange le style décontracté de skate-hip-hop de Tyler avec l’esthétique colorée qu’il cultive depuis la sortie de son album de 2017, Flower Boy. Tyler, the Creator a également collaboré avec Converse.

 

Collection Golf Wang Summer 19

Sorti le 6 juillet dernier,  le triple combo basique pantalon/short – t-shirt/polo – casquette/béret sert de colonne vertébrale à la collection du chanteur. Les gilets techniques sans manche, un imprimé panthère, des bombers et le lot de color printing complètent la collection. Trois millions de fans le suivent sur Facebook.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Instagram @savagexfenty/Exchange99/Elle France/Wave

Clémence Botino est Miss France 2020 grâce uniquement aux votes du public

Clémence Botino n’était sans doute pas attendu parmi les favorites du concours Miss France 2020. Mais c’est bien la guadeloupéenne âgée de 22 ans qui remporte la couronne de Miss France 2020 face à Miss Provence, Miss Bourgogne et Miss  Côte d’Azur qui semblaient avoir toutes les faveurs du Jury, selon les récapitulatifs des résultats révélés ce dimanche 15 décembre. La victoire de Clémence Botino est sans appel, car la jeune fille qui doit sa victoire uniquement aux votes du public a été qualifiée haut la main dans le Top 15 puis toujours sous le feu du public qui la voulait, la guadeloupéenne a atteint le top des 5 finalistes ce samedi 14 décembre 2019. Puis au terme de 3h30 de direct, Clémence Botino, originaire du Gosier en Guadeloupe, du haut de ses 1,75mètres, a été sacrée reine de beauté de tous les français.

Une victoire qui ne fait pas l’unanimité ni dans les rangs du Jury qui la plaçait huitième, ni chez les supporters des autres Miss ultramarines. L’éviction de Miss Martinique, de Miss Réunion ou de Miss Saint-Barthémy/Saint-Martin ont laissé libre cours à de violentes contestations après ce concours qui aura rassemblé plusieurs millions de spectateurs.

Pour l’heure, la jeune étudiante à la Sorbonne, d’une grande aisance et très spontanée sur scène savoure sa victoire après son couronnement. Elle remplace désormais la polynésienne Vaimalama Chaves, son contrat de reine dure un an où elle est totalement prise en charge par le Comité Miss France que dirige l’ancienne Miss Sylvie Tellier.

Dans son trousseau de Miss France 2020, Clémence Botino reçoit de nombreux lots dont une Peugeot E208, 2 robes de créateurs et l’antillaise est assurée d’avoir les services d’un coiffeur toute l’année. Les 30 Miss seront abonnées, entre autres à Tv Mag en plus de leurs cadeaux tels des tablettes tactiles ou smartphones.

La folle soirée de Clémence Botino au Dôme de Marseille ce samedi 14 décembre 201 :

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran réalisée par C’news Actus Dothy

Le Vogue Fashion Fund Award est décerné au designer Christopher John Rogers, ses influences caribéennes sont visibles

Glamour, espiègle et humour, voilà comment sont désignées les créations du designer Christopher John Rogers, qui signait sa deux collections à la Fashion Week de Février dernier à New York avant de remporter le Prix Vogue des Conseillers de la Mode .  Ses influences caribéennes sont visibles dans le choix de ses modèles  et de ses graphismes. Il est de la Louisiane.

Chaque année, des experts de la mode tels que l’américaine Anna Wintour et la bruxelloise Diane Von Fürstenberg se réunissent pour désigner un nouveau talent en matière de conception au sein du «CFDA / Vogue Fashion Fund Award». Le dernier gagnant, Christopher John Rogers, a 25 ans, il est originaire de Baton Rouge, en Louisiane.

Lundi 4 novembre dernier, Christopher John Roger a reçu 400 000 $ ( 361 430 d’euros) et un an de mentorat avec un membre de CFDA (Council of Fashion Designers of America).

Sa préparation au concours a duré quatre mois, il était en compétition avec  10 autres stylistes.

Les juges en charge de les départager sont tous des personnalités de l’industrie de la mode :  Anna Wintour, (Vogue, US), Mark Holgate et Chioma Nnadi, le président du CFDA, Steven Kolb, Eva Chen, directrice des partenariats mode chez Instagram, les designers Diane von Furstenberg et Joseph Altuzarra. Mais aussi des Top models comme Paloma Elsesser, Jeffrey Kalinsky et  Roopal Patel.

Les robes Christophers, ce sont des robes bouffantes, colorés, des robes de gala, volumineuses ou des drappées. Sa vision a inspiré les habilleurs des personnalités, telles que Rihanna, Michelle Obama, Ashley Graham et Lizzo.

«Je suis très reconnaissant à mes parents d’avoir abandonné tout ce qui m’a permis d’être ici, à mon équipe qui, grâce à tous les emplois à temps plein et à tous les départs anticipés, nous permet de faire cette collecte, et merci au juges pour avoir vu quelque chose en moi » a déclaré le jeune designer lors de son discours de remerciement.

Après avoir obtenu son diplôme du Collège d’art et de design de Savanah en 2016, le créateur cherchait tranquillement sa voix, pendant un long temps. Puis Christopher John Rogers a déménagé son atelier à Brooklyn et s’est lancé dans la réalisations de ses collections depuis son salon.

Sur sa page Facebook le designer a publié ce message après que l’ex-Premiere Dame des Etats-Unis ait choisi un de ses modèles pour terminer sa tournée promotionnelle de son best-seller Becoming, le jour même de la Fête des Mères aux USA : «C’est un privilège et un honneur incroyable d’avoir été choisi pour habiller l’un des personnages le plus galvanisant et distingué de notre époque. Michelle LaVaughn Obama en costume # , cyan irisé sur mesure avec boutons swarovski, pour la dernière soirée de sa tournée de livres Becoming à Nashville (Tennessee) !»

«Merci Meredith Koop pour avoir remarqué le travail que nous faisons et pour nous avoir fait confiance pour donner vie à cette vision. Merci également à mon incroyable équipe pour les heures supplémentaires que vous avez consacrées à faire de ce moment une réalité», le post a été liké et partagé au mois de mai, des centaines de fois.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy  – Images Vogue/CJR

Jessica Rich fait fureur chez les stars américaines avec ses Fancy Stiletto et son So Bossy Slide

Jessica Rich a fait de sa passion, un business, aujourd’hui l’ancienne vedette de télévision dirige son entreprise florissante de chaussures de luxe. Depuis le lancement de sa boutique en ligne au début de 2015, les créations de Jessica ont été portées par des célébrités. Les soeurs Kardashian, Bella Thorne, Ashanti, Blac Chyna, Jennifer Lopez, Kesha, Lala Anthony, Lil Mama, Vanessa Simmons, Sasha Banks, Tamar Braxton n’ont d’yeux que pour les talons transparents de Jessica.

«En 2009, j’étais dans la télé-réalité, c’était mes débuts dans l’industrie du divertissement. Mais,  sans savoir quoi faire au départ, je savais que je voulais travailler dans la mode». A la télévision Jessica Rich ancienne actrice, a joué dans «Real Chance of Love» de VH1 avant de devenir la créatrice de chaussures, styliste de célébrités et fashionista.

Ensuite vient le temps des réseaux pour concrétiser son projet : Après un spectacle, vous devenez une personne connue dans le secteur et vous devez vous faire  des réseaux. raconte Jessica Rich au Magazine Beauce. «Ensuite, j’ai commencé à aller à des fêtes avec différentes célébrités, et je posais sur des tapis rouges,. Je me suis fais pas mal d’amis dans le milieu des relations publiques et de la mode.»

L’ancienne actrice chausse désormais des célébrités telles les femmes Kardashian, Cardi B, Blac Chyna, Jennifer Lopez, Jennifer Hudson, Lala Anthony, Kesha ou Tamar Braxton. La marque de la créatrice de mode autodidacte La marque a également été présentée dans Vogue, Footwear News, People, InStyle, US Weekly, E! News, Sheen Magazine et Fashion Bomb Daily.

Jessica Rich a ouvert son magasin de chaussures en ligne en 2017 et a lancé sa gamme de chaussures «Transparentes» à prix abordable, qui ravit les célébrités et séduit les blogueuses, les influenceuses et les passionnés de mode sur les réseaux sociaux. «j’ai vraiment démarré avec seulement quatre modèles et un échantillon. J’ai utilisé cet échantillon pour le vendre aux influenceurs, puis l’argent a commencé à arriver» raconte l’ancienne comédienne.

Chaque modèle reflète le style personnel de Jessica, résolument audacieux, sexy et sophistiqué. Fin de 2017, Jessica Rich a lancé «Transparent by Jessica Rich», sa première ligne de chaussures. Transparent a remporté un franc succès et a prouvé que son esthétique peut être traduite dans plusieurs catégories. L’intention de ses talons aiguilles est de les assortir à tout et tout, de donner au client une polyvalence et de lui faire économiser une nouvelle fois de l’argent sans sacrifier son style.

Cette année, la styliste a lancé sa nouvelle ligne pour hommes inspirée par l’esthétique propre à la la marque, une couronne surmontée des initiales JR.

Le Fancy Stiletto et le So Bossy Slide sont devenus son style, faisant de Jessica Rich une fashionista incontournable dans l’industrie de la mode.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Source Beauce/Image