Salon de la Gastronomie : Babette de Rozières sermonne sévèrement l’Etat avant l’ouverture officielle de son Salon culinaire

Du beau monde dans les salons de l’Hôtel de ville de Paris ce mercredi 9 janvier 2019. Sous le haut parrainage de la maire de la capitale, Anne Hidalgo, Babette de Rozières a réussi à déplacer plus de cent journalistes à la conférence de presse de lancement du Salon de la Gastronomie 2019 (Sagasdom).

L’objectif pour la chef cuisinière, femme d’affaires et responsable politique, présenter non seulement la quatrième édition du Salon de la Gastronomie des Outre-mer et de la Francophonie (Sagasdom) mais le pays invité, La Louisiane. Si ce salon déjà rodé se vante d’avoir comptabilisé plus de 54 000 visiteurs en 2018, Babette de Rozières en fine stratège espère accueillir plus de monde au Parc des expositions.

Seulement, avant de dévoiler les nouveautés du Salon (Sagasdom), la guadeloupéenne aura (dans la première partie de son discours), sévèrement tancer la Ministre des Outre-mer ainsi que le Chef de l’Etat.

Ce mercredi matin, il est 11 heures quand les journalistes et photographes de presse prennent leur position dans un des splendides salons de l’hôtel de ville de Paris. Jean-Michel Cohen, Michel Reinette, Alain Beaugrain-Dubourg, Jacques Ambrosio, Jean-Jacques Seymour, Julien Lepers, Véronique Polomat ou Marie-Michaël Manquat Lassource, tous se mêlaient aux chefs cuisiniers, aux toques blanches et aux premiers ouvriers de France.

Des gastronomes connus pour leurs talents et pour leurs curiosités culinaires et comme le rappellera Babette de Rozières au cours de son discours, avec tous ses partenaires de chefs étoilés et primés, « Le salon de la Gastronomie des outre-mer et de la Francophonie est l’image d’une France diverse, d’une France forte ».

Mais avant de prononcer son discours d’ouverture, Babette de Rozières a largement commenté les errements du gouvernements sur certains dossiers ultramarins. Ce sera, le désintérêt du Président Emmanuel Macron pour la chaîne FranceÔ. Plus loin dans son texte, la fondatrice du Sagasdom, tentera d’interpeller la Ministre des Outre-Mer, Mme Annick Girardin, indifférente, selon Babette de Rozières, sur les questions urgentes, sociales ou culturelles des ressortissants des régions ultramarines.

« Consternée et scandalisée par tant d’indifférence », la chef en cuisine et fondatrice du salon a continué son discours en déclarant vouloir « porter un message d’espoir et d’optimisme, un message de rassemblement et de fraternité ». La présentation de l’édition 4 du Salon de la Gastronomie des Outre-mer et de la Francophonie était lancée officiellement. Stéphane Layani (ci-dessous), est le président du Marché de Rungis, il sera l’un des premiers à soutenir la chef Babette de Rozières.

Initié depuis 2014, le Salon fondé par Babette de Rozières était un défi. Chef cuisinière et propriétaire de son prestigieux restaurant « La Case à Babette » à Maule dans les Yvelines, la guadeloupéenne souhaitait « Construire des ponts sur des océans ». De Paris Event Centre en 2015 où 10 000 visiteurs se sont déplacés dans un lieu accueillant 67 exposants, aujourd’hui la société Sagasdom affiche 130 exposants au Parc des Expositions de la Porte de Versailles pour une fréquentation de plus de 54 000 personnes.

Si, à l’origine le salon fut créé pour garantir la protection du patrimoine culinaire créole, depuis quelques années, cette vitrine est devenue « l’occasion pour les producteurs, les transformateurs, les vendeurs, tous ceux qui exercent des métiers de bouche et du tourisme, de se faire mieux connaître ici en France mais aussi sur le plan international » a déclaré la chef Babette de Rozières.

Aussi en élargissant le salon à la Francophonie depuis 2018, Babette de Rozières s’adresse aussi « aux français de l’hexagone et aux étrangers » qui visitent souvent la France. Hospitalière, comme chez elle aux Antilles, elle invite les ultramarins et les francophones au Salon culinaire des Outre-mer. Un lieu sans frontières : «  venez ici, c’est chez vous. Venez découvrir la culture créole » poursuit Babette de Rozières.

Du vendredi 1er au dimanche 3 février 2019, l’équipe du Sagasdom met le couvert à la Porte de Versailles, dans le 15ème arrondissement de Paris. Même lieu, même période comme ce fut pour la troisième édition mais la directrice événementielle Marie Sauce et Babette de Rozières, la fondatrice du salon, ont voulu innover et voici les nouveautés programmées.

Tout d’abord, « La Route des épices », sur une idée de Marie Sauce, Présidente de l’Association des Toques Françaises. Il s’agit, d’un parcours pédagogique ouvert aux adultes et aux enfants.

« Marmailles en Cuisine », un atelier culinaire des marmailles. Les enfants du salon pourront découvrir les rudiments de la cuisine des outre-mer avec la complicité du chef traiteur événementiel Olivier Chapuis. Il est également le fondateur du « Salon du goût » dédié aux plus jeunes.

La mode est aussi l’une des activités nouvelles. Un défilé en robes de fruits exotiques sera l’autre nouveauté, sur une idée de Céline Patole, directrice du ballet folklorique antillais.
Des expositions de peintures tahitiennes, réunionnaise et mahoraises seront dans les allées du salon.

Parmi les concours, il y a le « Trophée Babette », animé entre autre par Guylaine Arabian, spécialiste des cuisines flamande et française. Et aussi, le « Trophée de la photo », le « Prix de l’innovation », le « Prix coup de cœur de la presse et des blogueurs », « le Prix du plus beau stand ».

Artistes, musiciens, ballets, concerts vont assurer l’ambiance musicale durant les 3 jours de rencontre. Sont attendus, la chanteuse guyanaise Sylviane Cédia, Maj, la diva du jazz, le chanteur lyrique Fabrice di Falco et différents ballets des Antilles (Céline Patole), d’Afrique, de la Réunion et d’Haïti.

Pour valoriser la présence des représentants de la Louisiane, Etat invité au Sagasdom, des stands seront reproduits à l’identique de l’architecture  Louisianaise. La Louisiane et sa ville principale, la Nouvelle-Orléans, est une région du Sud-Est des Etats-unis,  enrichie d’histoires croisées entre les Antilles et la France. Des musiciens, chanteurs et exposants seront au salon durant les trois jours consacrés à l’événement. Une salle de projection diffusera en continu des films sur la Louisiane, l’invitée spéciale du Salon.

Un des temps forts de l’événement culinaire, sera celui des débats. Ils seront animés par Yann Queffélec, prix Goncourt 1985 et prix des Hussards 2016. Bien manger, bien se nourrir, la bio-diversité et l’alimentation en Outre-mer seront des questions auxquelles répondra l’écrivain français, amoureux de sa Bretagne et de la mer. La mer, la cuisine, le bien-vivre, des fondamentaux  qui l’attachent fidèlement à son amie, fondatrice et passionnée de cuisine, Babette de Rozières.

Des chefs étoilés ultramarins et de métropole ensemble au Salon de la Gastronomie des Outre-mer et de la Francophonie, c’est, selon l’équipe de la fondatrice, « trente ans de militantisme pour que l’art culinaire des Outre-mer soit enfin reconnu au sein du patrimoine français du goût ».

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s